Trafalgar

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    MASTER & COMMANDER - De la Mer à l'Histoire Index du Forum -> Marine ancienne -> Histoire de la Marine -> Les grandes batailles maritimes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Aliyela
Maître à bord (admin.)

Hors ligne

Inscrit le: 31 Jan 2007
Messages: 72
Localisation: Aucune idée... qui m'aime me trouve !

MessagePosté le: 02/03/2007 13:38:24    Sujet du message: Trafalgar Répondre en citant

Pourquoi est-ce que les officiers de la Marine française ne portent pas le noeud de Nelson ? Réponse: parce qu'ils n'ont jamais digéré la défaite de Trafalgar.
Et c'est également pour ça qu'ils portent une cravate d'uniforme noire.

Après on dit que les Français ne sont pas susceptibles... Mr. Green

La bataille de Trafalgar




La bataille de Trafalgar s'est déroulée le 21 octobre 1805. Elle opposa la flotte franco-espagnole (amiral Villeneuve) à la flotte britannique (vice-amiral Nelson).
La particularité de cette bataille est la tactique inédite et folle qui valut la victoire aux Britanniques et leur conféra la suprématie sur toutes les mers du globe jusqu'à la 1ère Guerre Mondiale.




A l'époque, les règles classiques du combat naval conduisaient les bélligérants à disposer leurs flottes en deux lignes parallèles entre elles et perpendiculaires au vent. Ainsi placés, les navires tiraient au canon sur les flancs de leurs ennemis, là où les coques étaient les plus renforcées. Ils évoluaient ainsi en se croisant, puis refaisaient un deuxième passage. Les dégâts mortels étaient donc rares et les combats pouvaient durer de très longues heures, voire des journées entières. La victoire tenait surtout au nombre de canons disponibles, à la rapidité de manœuvre des équipages et à la coordination entre les différentes unités de la flotte.

À Trafalgar, Nelson se trouvait face à deux flottes hétérogènes et qui n'avaient jamais navigué ou combattu ensemble. Leur ordre de bataille était approximatif. Il décida alors, se trouvant en infériorité numérique, de bousculer les habitudes. Au lieu d'orienter sa flotte perpendiculairement au vent, il la place vent arrière, ce qui lui donne beaucoup de vitesse (rendant aussi les coups au but plus difficiles), et dispose ses navires sur deux files côte à côte. Ces deux files forment une épée qui transperce la flotte Franco-Espagnole à angle droit en son milieu; celle-ci est alors coupée en deux et incapable de réagir.
De plus, cette disposition lui permet de passer entre les vaisseaux de ligne ennemis et de cannoner leur poupe, partie la plus fragile de tout navire. Placé à un tel endroit, un boulet de canon traverse le navire de part en part et détruit tout sur son passage.
Après avoir durement touché l'adversaire, la flotte de Nelson fait demi-tour et revient faire un second passage dans la ligne désorganisée des Franco-Espagnols.

La défaite fut totale. Les Français et les Espagnols perdent 22 navires, 4400 marins tués ou noyés, 2500 blessés et plus de 7000 prisonniers.


Source Wikipedia
__________________________________________________________________________________________________________________________
Quand un cachalot de 45 tonnes vient de tribord, il est prioritaire. À bien y penser, quand il vient de bâbord aussi.
(Olivier de Kersauson)


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 02/03/2007 13:38:24    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    MASTER & COMMANDER - De la Mer à l'Histoire Index du Forum -> Marine ancienne -> Histoire de la Marine -> Les grandes batailles maritimes Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Bluetab template design by FF8Jake of FFD
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com